samedi 15 avril 2017

BOUCHERON avait une succursale à Marseille en 1902


N'oubliez pas de cliquer sur toutes les photos pour les agrandir

C'est une vraie découverte, la Maison Boucheron ne le savait pas.
Boucheron de la place Vendôme eut une succursale à Marseille au début du 20 ème siècle.
A l époque grand port sur la méditerranée, vers les  "colonies",  deuxième ville de France, les autres joailliers de la place Vendôme vont bientôt descendre eux aussi dans le sud, mais le Sud Est, Cannes Nice, Monte Carlo.
En 1902 décès de Frédéric Boucheron, à 71 ans seulement.


La Revue de la bijouterie Joaillerie Orfèvrerie publia à l'époque cet article :

Nous avons appris avec une bien douloureuse surprise que M. Frédéric Boucheron, commandeur de la Légion d'honneur, président honoraire de la Chambre syndicale de la BijouterieJoaillerie-Orfèvrerie de Paris, ainsi que de la Société de Retraite «La Fraternelle», etc., était décédé le 20 août, à l'âge de 71 ans, en son domicile, 47, avenue du Bois-de-Boulogne.
Nous ne rappellerons pas ici la situation prépondérante occupée par M. Boucheron dans la corporation, et la longue et brillante carrière qu'il a fournie pour la plus grande gloire de nos industries en France et à l'étranger, non plus que les qualités d'intelligence, de bonté et de générosité, qui faisaient de lui une personnalité aussi éminente que sympathique. Les discours prononcés sur sa tombe, et qu'on trouvera plus loin, rappellent d'ailleurs les états de service exceptionnels de celui qui fut l'honneur et le bienfaiteur de la Corporation.
Les obsèques ont eu lieu à l'église Saint-Honoré-d'Eylau, qui était trop petite pour contenir l'affluence énorme d'amis venus pour rendre un dernier hommage à cet homme de bien.
Non seulement toutes les notabilités de la Bijouterie étaient présentes, mais quantité d'ouvriers et d'employés avaient tenu à témoigner par leur présence de l'affection qu'ils éprouvaient pour M. Boucheron.


J ai déja écris sur la Maison Boucheron, sur Louis, et Frédéric:


Il y a quelques mois je cherchais des indications sur cette belle plaque à la mémoire de Frédéric Boucheron. Cette plaque offerte par la profession à travers ses instances professionnelles date de 1904. Je découvris dans un annuaire cette installation  à Marseille, au vu des documents que ' ai pu trouver, c'est Louis Boucheron qui créa cette succursale. 


Et c'est aussi dans "l'indicateur Marseillais "de 1904  que la Maison était mentionnée


Je fis d'autres découvertes, par exemple  cette modification des statuts datant de 1905, Frédéric Boucheron avait commencé en 1858 dans la galerie de Valois au Palais Royal,  là ou se trouvaient tous les joailliers de l'époque. Difficilement car il manquait "d'argent" .
D'après Vever je note  le pronostic pessimiste, de M. Deschamps son patron,qui avait dit : « M. Frédéric est un excellent commis, mais il n'a pas l'étoffe nécessaire pour faire un patron. »

Il se trouvait entre l actuel "Serge Lutens" et la boutique "Pierre Hardy.






Son magasin allait du 151 au 154 galerie de Valois , il couvrait donc 4 arcades à un moment, Frédéric Boucheron avait d'abord ouvert sa boutique, puis  son atelier quelques années plus tard.  En 1865, il s'adjoint son neveu Georges Radius, qui restera dans la maison jusqu'en 1919.
C'est en 1866 Frédéric Boucheron loue un atelier en 1866 Rue Radziwill, une rue qui fut supprimée en 1883 pour dégager les abords du Palais Royal
C'est aussi en 1866 que Boucheron loue le N° 151 et c'est en 1873 qu'on ajoute le 153 et 154 et ce sont à un moment??? que pour garder quatre arcades on libère le 150
En 1893, Frédéric Boucheron s’installe au 26 place Vendôme. Boucheron est la plus ancienne maison de joaillerie installée Place Vendôme
Fredéric Boucheron ouvre une boutique à Moscou en 1897 et la referme en 1911,  il confie au Joaillier Tillanders originaire de Finlande, la gestion de son stock, afin de diffuser ses produits. Celui-ci s'installe à Saint Petersbourg jusqu'à la révolution russe de 1917. En 1903, c'est l'ouverture d'un magasin à Londres et d'un bureau à New York , alors Marseille ??? quelle année???  1904 , non car il y a un décalage d'un an voire deux avant d'être inscrit dans l annuaire (Temps de fabrication et d impression de l'époque) donc, c'est 1902 où 1903.





Boucheron est toujours a Marseille en 1905

Pendant un temps je m'étais dit  que, (puisqu'il n'y avait aucune trace d'une implantation à Marseille ),  la maison Boucheron actuelle n'en connaissait pas l existence, c'était peut être tout bêtement un autre Joaillier marseillais qui s'appelait aussi Boucheron? D'autre part le registre du commerce n'ayant pas encore été institué (loi de 1919) il n'existe aucun document permettant d'avoir des informations sur les commerces



Mais en cherchant dans l indicateur Marseillais de 1906, aucun doute possible c'est notre grand Joaillier Parisien.





Et si Boucheron  était venu à Marseille pour l'exposition Coloniale de 1906 ?





Je trouve Boucheron Paris-Marseille de nouveau en 1907



En 1907 dans l indicateur Marseillais  au 29 Boucheron, et en étage, un Charles Bordinckx rentier


Hasard étonnant , ce diamant gravé sur une bague de Boucheron  ainsi que tous les autres diamants gravés que Boucheron utilisa,  furent taillés par Charles Bordinckx. On peut se poser la question,  aurait il pris sa retraite à Marseille, lui qui au départ venait d'Anvers?

Apparemment ce ne serait pas le cas, en effet Pierre Charles Bordinckx est né a Anvers en 1826, il s'est installé à Paris en 1878-1879 mais il est mort en 1892, c'est son fils qui lui succède , alors , est ce lui qui serait parti en retraite en 1903 à Marseille.....Pourquoi pas.




En 1900 pourquoi s'installer Cours Pierre Puget à Marseille?
 C'est un quartier neuf, c'est  une voie située dans le 6 ème arrondissement de Marseille  elle relie la place Estrangin à la colline Pierre Puget  à la rue du Commandant de Surian, en passant devant le Palais de Justice.  Le cours, créé en 1800 par le préfet Delacroix qui institue des ateliers pour donner du travail aux habitants de la commune et qui sont employés pour la création de ce cours qui portera le nom de cours Bonaparte. Une colonne de granit surmontée d’un buste de Bonaparte est placée dans la partie haute du cours. À la chute de l’Empire, le buste de Napoléon est abattu.(Wikipedia)




Colline Pierre Puget

Boucheron était  installé, en face du nouveau Palais de Justice inauguré en 1862 seulement.
Les recherches effectuées à mon intention dans les matrices cadastrales par les archives départementales des bouches du rhone,  indiquent que le double immeuble 29-31 cours Pierre Puget, a été construit en 1869 et est la propriété (bien propre) depuis 1902  de madame Chambon, née Jeanne Eugénie Roussel, épouse de l'armateur Jean Marie Chambon qui y réside à l'époque. Dans le journal de Marseille "La Vedette" du 1 er décembre 1906,  j'ai pu lire:
Nous enregistrons avec peine la mort de Mme veuve Jean-Marie Chambon, née Roussel, et nous présentons nos sincères condoléances à ses enfants, ainsi qu'à Mr et Mme Laurent Chambon et à leur famille.
Le recensement  quinquénal de 1906, le seul pertinent pour ces recherches permet de voir que le N° 31 correspond à l' hôtel particulier habité par la famille Chambon et ses domestiques tandis que le N° 29 est un immeuble de rapport divisé en quatre appartements loués. Le magasin n'y est évidemment pas indiqué puisque personne n'y réside.
Aucun des quatre locataires n'exerçant la profession de bijoutier ( sauf peut-être Charles Bordinckx?) 
il n'est donc pas possible de connaître son nom par ce biais, nom qui n'est pas indiqué non plus dans l 'indicateur Marseillais.    Un grand merci aux archives départementales de Marseille


Et du palais de Justice de Marseille ?  
Voici de nos jours ce qu' on voit de l'immeuble où était installé Boucheron, (Ah! quelle beauté ce mobilier urbain moderne!) et le 29 cours Puget est caché par le 27, N° et adresse de cette station Uvale, quitte à visiter Marseille, elle  mérite qu'on s'y attarde.


Avec la bicoque du Quai du Port, la station uvale du Cours Pierre Puget est la dernière héritière de cette longue tradition qui fût par le passé déclarée d’intérêt public par l’état et thérapeutique par nos grand-mères afin de bien passer l’hiver. Avant que sa consommation ne revienne à la mode dans les cures de détox vantées dans tous les magazines, le régime aux raisins était déjà salué pour ses qualités nutritives et ses propriétés médicinales (le Larousse recommandant même sa consommation pour la constipation, la dyspepsie et la goutte). Cela fait maintenant trente et un ans que Maryse et Eugène perpétuent cette coutume et désaltèrent curistes et buveurs occasionnels. Avocats et passants se retrouvent donc accoudés directement au comptoir du kiosque qui ne possède ni chaise ni table pour se délecter de leurs délicieux jus de fruits et des histoires de la patronne. Car face au Palais de justice, elle en a vu des vertes et des pas mûres. Des anecdotes bien sûr et non pas des fruits puisqu’ils ont été achetés le matin même par son mari sur les marchés à des producteurs de la région (comme à Vedène pour le raisin lors des vendanges) Des produits frais uniquement de saison que Maryse pressera devant vous pour une fraîcheur sans égal. Testez l’ananas-orange ou le melon-pêche, si l’arrivage le permet, ce  sont nos musts.http://love-spots.com/bars-marseille



C'est ce que cache la station Uvale,  le seul immeuble qui ait au rez de chaussée ces trois fenêtres en arrondi, et de tout ce que je viens d'expliquer, nous indique que ce sont certainement les vitrines de la grande Maison de la place Vendome: la Maison Boucheron:


Puis ces trois photos de l intérieur de l immeuble dont malheureusement je ne trouve plus le site ou je les ai emprunté.



C'était un site de location de bureaux a Marseille  et je ne retrouve plus le nom



Donc , si quelqu'un reconnaissait cet intérieur du cadre ou vécut la Maison Boucheron, et que cette indiscrétion gêne, je suis prêt à supprimer ces photos de mon article . richard.jeanjacques@gmail.com





Je profite de cet article pour publier 2 pages du dossier de la légion d honneur du neveu de Boucheron Mr Radius , qui fut une personnalité importante de la maison Boucheron


Il existe toujours une famille Chambon , armateur à Marseille, peut être lira t elle cet article et peut être aura t elle des commentaires à apporter??

Des commentaires, ci-dessous:..... ou richard.jeanjacques@gmail.com


2 commentaires:

  1. Bonjour, les bijoux précieux sont pour moi moins appréciables que les Bijoux fantaisie bordeaux

    RépondreSupprimer
  2. Ah!Ah! ce n'est pas bête comme publicité, mais il ne faudrait pas que cela se develloppe , sinon!!!je censure.

    RépondreSupprimer

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais