lundi 29 mars 2010

RIFIFI chez MELLERIO; ou l'enlèvement d'Octave




Une précision due à une erreur des journaux de cette époque  ce n'est pas la maison Mellerio de la Rue de la Paix qui est en cause mais la Maison Mellerio du Palais Royal.
Les Mellerio sont une grande famille, il est difficile de s'y retrouver parmi toutes leurs affaires 

A cette époque quand on ne pouvait épouser , on enlevait la femme aimée!, mais l'inverse est rare, et pourtant dans les années 1890 une jeune fille de très bonne famille va devenir une femme de petite vertu et enlever son aimé.
Époque ou le valet qui couchait avec la femme ou la fille du maître était lourdement condamné, mais pas l inverse.
Ce jour de 1892 Marie Lacroix, comparait devant la 9 eme chambre  à Paris pour avoir "enlevé" Octave Mellerio , descendants de la lignée du plus ancien joaillier de France et d'Europe.
Elle est grande, mince, très pâle, elle a dépassé la trentaine mais ses traits ne manquent pas de finesse. "l'ensemble de la personne a quelque chose d"Anglais" écrit un journaliste de l'époque, en effet, Marie Lacroix est née à l'Ile Maurice et une partie de sa famille habite à Londres.
La partie civile est présente, avec courage, en la personne d'une dame à cheveux blancs Madame  Mellerio Mère


Le président avance sur des oeufs, donc l'interrogatoire de ce procès très parisien et mondain va être concis et impartial.

"Vous êtes Marie-Stella Target. Vous avez obtenu en 1887 le divorce contre votre mari Mr Lacroix, dont vous continuez à porter le nom"
A quelle époque avez vous fait la connaissance d'Octave Mellerio?
A Aix les bains , au mois d'octobre dernier.

Vous n'ignorez pas qu'il était pourvu d'un conseil judiciaire?(en clair il était un peu zozo!)
Il ne recevait de sa famille qu'une rente de 200 francs par mois?

Voilà tout est dit , Marie garde un silence discret, mais le Président veut en arriver rapidement au fait.
"Au mois de décembre, Mme Mellerio mère a du quitter sa maison de joaillerie pour conduire à Cannes son mari malade. Elle a laissé les clefs de la caisse à son fils Octave, et ce dernier en a profité pour y voler 860.000frs de titres et 25000 frs d'argent, le ministère public vous accuse d'avoir connu ce détournement , d'en avoir profité , d'avoir aidé votre amant à la négociation de valeurs."

A ce stade de l'affaire on pourrait penser que si sa mère confiait la clé de la caisse a son fils, c'est qu'il était capable de s'assumer et que ses parents aurait dû s'en prendre à leur fils!
Mais le président énumère des faits très graves , Marie Lacroix avait accompagné Octave chez un agent d'affaires ou il a vendu 380.000 frs de titres italiens, et le frère de Marie  avait négocié 300.000frs de valeurs à Londres.
Marie rétorqua au Président
"j'ignorais que Mr Mellerio l'eut chargé de cette opération"

Aussitôt le Président lui reproche d'avoir mis la clé sous la porte, d'avoir repris sa fille en pension à Courbevoie et au lieu de se rendre comme prévu à Nice, elle a pris secrètement le train pour Londres avec Mr Octave Mellerio.
le Président ajoute "Vous laissiez des dettes à Paris?" "oh des comptes courants seulement", mais le président insiste  Vous deviez 1.100 frs à un bijoutier, 8.000frs à une couturière, 10.000 a une autre, etc: au total 25.000 frs, et vous ignoriez absolument, prétendez vous  que votre amant eut volé plus de 850.000frs à sa mère?
"C'est l'absolue vérité, Nous allions à Londres pour nous marier"

Le Président: 
"Mme Mellerio Mère, qui avait retrouvé vos traces, vous a rejoint à Londres peu de jours après, mais son fils a refusé obstinément de lui rendre l' argent volé. Il vous était impossible de ne pas ouvrir les yeux après un pareil scandale. Au lieu de quitter votre amant vous l'avez suivi à Bruxelles; c'est là que vous avez été arrêtée, et l on a saisi dans une poche intérieure de votre robe une liasse de trente billets de mille francs".
"J'avais prêté ces trente mille francs à Mr Octave Mellerio, qui me les avait rendus, cet argent était bien à moi, j'avais également 55.000 frs de bijoux et 9000 frs d'or cachés derrière la glace de mon nécessaire.

A ce stade du procés, il faut que je vous explique qu'a l'époque il n'y avait point de vol entre une mère et un fils, donc Marie Lacroix fut arrêtée et Octave Mellerio gagna Hambourg et s'enfuit à Londres ou il était encore au moment du procès.

Quelques jours après la famille Mellerio découvrit grâce à l 'agent de sécurité qu'elle avait envoyé a Londres, 300.000frs dans diverses banques ou le frère de madame Lacroix les avait déposés, 400.000frs de billets cachés sous une latte de parquet du salon de madame Target , mère de Marie.
Avec les 85000 frs saisis à Bruxelles, les Mellerios rentraient en possession d'environ 780.000 frs sur 850.000frs

Les témoins défilèrent à la barre et vint le tour de Madame Mellerio mère, très émue.
"Quand j'eus rejoint mon fils à Londres, dit elle, j'ai supplié Mme Lacroix de me le rendre. Je lui ai dit que j'étais prète à tous les sacrifices, je l'ai implorée au nom de son enfant. -Madame, me répondit elle, c'est inutile d'insister. Nous sommes mariés depuis deux jours-
Quant a mon fils, il refusa obstinément de me suivre. Il offrait seulement de me rendre 260.000 sur les 800.000 frs qu'il m'avait volés"

Un témoin, l'Inspecteur Houillier vint dire qu'il était persuadé que la mère de la prévenue ignorait que Mr Mellerio eut caché 400.000 francs sous une latte de parquet.
Mr Mellerio lui-même.


Maitre Signorino prononce une très habile défense en rappellant que la  famille de Marie compte en France et en Angleterre des notabilités dans l'administration et l'Armée, parente de diplomate, un père ingénieur de l'état à la Jamaïque et qu'on l'a malencontreusement mariée à dix sept ans à un homme qui la brutalisait, qui à dévoré sa dot, qui l'a réduite à peindre des éventails pour faire vivre le ménage et contre lequel elle a obtenu le divorce.
Pour lui le mariage avec Octave, c'était du sérieux.

Si elle avait quitté son amant, il se serait suicidé, quant aux 30.000 frs ils sont bien a elle et les Mellerio réclament à tort cet argent. Elle n'avait pas besoin d'argent car elle avait de riches "protecteurs" d'ailleurs au début de leur liaison, Mr Mellerio n'avait le droit de pénetrer chez elle qu'a certaines heures.
Elle l'a aimé , elle s'est sentie touché par sa proposition de mariage, elle a quitté ses amis pour le suivre.

D'ailleurs l'avocat dit"que la famille Mellerio se rassure, elle ne consentira jamais à épouser un voleur " et tac...(ndlr)
et d'expliquer que " les Mellerio s'acharnent à vouloir la faire condamner pour diminuer d'autant la responsabilité du vrai coupable" et tac deux fois...(ndlr)

Longue délibération, le tribunal déclare Marie Lacroix coupable de recel du vol commis par mr Mellerio et la condamne a quatre mois de prison.
La condamnée pousse un grand cri et tombe évanouie.



dimanche 28 mars 2010

Rozet & Fischmeister: Joaillier de l'empereur

Cliquer pour agrandir les photos

C'est un diadème que j'ai réparé il y a quelques années, pour moi un objet superbe, il ne contient pas autant de diamants que ceux de Chaumet ou de Cartier, mais c'est son élégance, sa légèreté, le dessin, la couleur, ses petits nénuphars (si ce sont des nénuphars qu'avait prévu le joaillier)





A l intérieur de l'écrin était gravé en lettres d'or le Nom et l'adresse du Joaillier à Vienne.
C'est en le réparant que je trouvais les poinçons qui confirmèrent qu'il venait bien de cette maison.


Cliquer pour agrandir les images

Comme beaucoup d'experts, plus nous vieillissons et plus nous mesurons notre ignorance, pour Rozet et Fischmeister je dois avouer que je n'en avais jamais entendu parler. j'en connais qui vont penser "parle pour toi ignare"



En 1770 Nicolas Rozet, huguenot arrive à Vienne , il vient de France et ouvre un premier magasin, il acquiert une clientèle princière , plus tard il est repris par Franz Ignace Fischmeister et cette maison devient l'orfèvre et le Joaillier de la cour impériale . C'est le Joaillier de François Joseph dont la femme était l'imperatrice Elisabeth de Witteslsbach c'est à dire "Sissi"
Il venait acheter chez ce joaillier des bijoux pour sa maitresse Katharina Schratt, c'est Sissi elle même qui souhaitait que son impérial époux ne reste pas seul après qu'elle ait décidé de ne plus vivre dans son intimité .
Après l'assassinat de Sissi à Genève en 1898, ils voyagèrent ensemble et vinrent même à Paris



Revenons à notre diadème qui je pense a été fabriqué entre 1896 et 1900 , j'eus à changer certaines vis que vous distinguerez sur le diadème vu de dos , ce qui laisse a penser qu'il devait faire en l'inversant de sens , un très joli collier. Il manquait des tourmalines roses, péridots, revoir le serti des diamants et refaire l'émail à de nombreux endroits.




Suite au commentaire reçu ci-après,  nous pouvons préciser que Rozet et Fishmeister réalisèrent un partie des "Etoiles" que l'impératrice  Sissi portait dans sa chevelure.
Cuini Amélio Ortiz,    m'autorise à lui emprunter son commentaire a propos de ces étoiles.

http://www.monde-des-pierres.juwelo.fr/author/cuini/

L’impératrice avait également un grand amour pour les bijoux et la joaillerie.
Le plus célèbre de tous ses portraits la représente avec des étoiles de Diamant dans les cheveux, plus connues maintenant comme les étoiles de Sissi. Ce portrait a été peint par le peintre allemand Franz Xaver Winterhalter en 1865. Les étoiles de Sissi présentent des étoiles à 8 branches et à 10 branches. La plupart comporte des perles et ont été réalisés par différents joailliers.


Et comme nous l'a précisé Charline Coupeau:
Vous pouvez également préciser que la maison Rozet & Fischmeister a réalisé certaines des fameuses 27 étoiles de la Princesse Sisi - Elisabeth de Bavière notamment celles à huit branches (celles à 10 branches en diamants et perles ayant été réalisé par Köchert)



De nouveau je cite Cuini Amelio Ortiz:

On peut admirer ces merveilles dans les collections privées du musée Sissi à Vienne.
Un autre créateur, le joaillier Köchert, réalisa une grande partie des étoiles de Sissi à 10 branches. Chaque étoile était sertie d’une perle en son centre.
Sur le portrait de Franz Xaver Winterhalter, l’impératrice porte 27 étoiles de Sissi sur sa coiffure. Elles pouvaient être portées ensemble sous forme de Diadème ou en broche. La légende dira que l’impératrice les légua à ses servantes, mais en réalité, c’est sa petite-fille, l’archiduchesse Elisabeth qui en hérita.
Le diadème composé des étoiles de Sissi a été présenté au public en 1998 au palais de Schönbrunn, pour célébrer le 100ème anniversaire de l’impératrice. A cette occasion, une chose impensable est arrivée, un voleur a réussi à échanger une étoile de Sissi par une copie. Un agent de sécurité a reconnu la fausse étoile et les recherches commencèrent. Elle a été retrouvée un an plus tard au Canada, dans la ville de Winnipeg. Il se trouvait dans la maison de la grand-mère du voleur, grâce à une enquête sur un hold-up de banque. Il a fallu attendre 10 ans et la fermeture de l’enquête pour que le gouvernement canadien restitue l’étoile de Sissi à l’Autriche. En 2010, elle a retrouvé sa place au musée Sissi.


J'ai eu le plaisir aussi de réparer cet autre diadème de Rozet et Fishmeister, il manquait des pierres, des perles, soudures (au Laser car avec les pierres)  s'il est moins beau que le diadème aux tourmalines, il n'est pas dénué de charme.


Cette maison fabriquait de l'orfèvrerie j'ai pu trouver un modèle de chez eux fabriqué en 1905, argent martelé, tasse en porcelaine et sur le haut du manche de la cuiller, 3 petites boules en ébène. Il a été dessiné par Hans Ofner .



Mais cette maison avec laquelle j'ai essayé de communiquer en vain, car elle existe toujours à Vienne, (Kohlmarkt 11), fabriquait aussi les décorations de l'empire. Ci dessous une décoration de François Joseph. Si un lecteur de cette article peut le compléter , les commentaires sont les bienvenus

                                         





jeudi 11 mars 2010

LULU ARPELS: l'amie de Jean Marie Le Pen

"Lulu" est la fille de Louis Arpels et Hélène Ostrowska, qui est loin d'être le personnage phare de cette Saga.

Louis Arpels était très connu grâce à  sa seconde femme, mannequin et femme de classe au caractère apparemment bien trempé.


Heléne Arpels, par les freres Seeberger

Cette dernière, née  Hélène Ostrowska, était mannequin pour Maguy Rouff, ce qui lui permit d'approcher de nombreuses personnalités. Elle épousa Louis en 1933.

Même le "Times" disait que Louis "un des propriétaires de Van Cleef était un grand vendeur international, mais qu'une grande partie de sa renommée était le reflet de sa jolie femme, Hélène, éternellement dans l'actualité comme l'une des dix femmes les mieux habillées du monde" .
Mais Louis Arpels connut le démon de midi en la personne d'une chanteuse de Cabaret "Juliana Larson" ils divorcèrent. Au tribunal Hélène fit état d'une lettre qu'elle aurait trouvée dans les poches de Louis qui l'indigna "Lulu, mon Ange, mon adorée" signée "J"
Ce à quoi , toujours au tribunal Juliana Larson répondit que c'était "Mesquin",.. "des insinuations diffamatoires inventée par un ancien petit mannequin Français"

C'est ainsi que je découvris Lulu!


Peu après, en 1960, Hélène Ostrowska-Arpels ouvrit en plein centre de Manhattan un magasin de chaussures et d'accessoires très haut de gamme: nom du magasin "ALIATA" Elle eut comme cliente ses amies, Rose Kennedy, Gloria Guiness, la bégum Aga Khan et surtout Jacqueline Kennedy Onassis.

Mais revenons à la fille de Louis, Lucienne Arpels dite "Lulu"
Ainsi plusieurs auteurs la citaient comme une amie de Jean Marie Le Pen, surprenant vu les origines de Papa Louis!

Barricades pour un drapeau‎ - Page 36
Paul Ribeaud - 1960 -
Dans le salon de Lulu Arpels ont défilé depuis bien avant mai 1958 de nombreux personnages politiques et militaires. Très liée avec Mme Massu, ...
La République menacée: dix ans d'effet Le Pen‎ - Page 224
Edwy Plénel, Alain Rollat - 1992 -
découvrir son égérie d'alors, Lulu Arpels — de la joaillerie du même nom. La princesse Bibesco, des ducs et des marquis se battent pour l'avoir à leur table
Une vie de théâtre: les souvenirs de Jacques Béranger‎ - Page 90
Jacques Béranger - 1964 -
Lucienne épousa, par la suite, un Lausannois de nos amis, ... Bijouterie van Cleef et Arpels, de Paris !

Le Pen, fille et père‎ - Page 19
Christiane Chombeau - 2007
Sauf que Lulu Arpels avait mis une condition : que ce soit un garçon. Une fille montrant le bout de son nez, Pierrette Le Pen se fait un plaisir de choisir ...

Dokumente: Zeitschrift im Dienst übernationale Zusammenarbeit, Volume 48‎ - Page 11
Bureau Internationale de Liaison et de Documentation - 1992
... Marquis de Cuevas und Lulu Arpels aus dem Juwelierhaus Van Cleef et Arpels waren seine Patrone. Musik und Tanz interessierten ihn fast so sehr wie ...
Contemporary authors. 15 (1992)‎ - Page 138
Nakamura, T. - 1992
... lay claim to some status in the socio-political circles of Washington and
New York, as also, in a different mode, Lulu Arpels, of Van Cleef and Arpels. 

Le Pen‎ - Page 183 Gilles Bresson, Christian Lionet - 1994 -
... écharpe de député lui entrouvre les portes du microcosme mondain de la capitale. Volage, il croise Lucienne Arpels qui appartient à la célèbre dynastie


Le Pen, fille et père‎ - Page 19
Christiane Chombeau - 2007 -

À la naissance de Marine Le Pen , le couple se met d'accord sur Lucienne Arpels, la fille du joaillier de la place Vendôme, « une ancienne maîtresse de Jean-Marie »...

Que faire?  à en croire tous ces écrivains, notre Jean Marie Le Pen national était très familier avec Lulu.

Le seul moyen de vérifier était d'envoyer un e-mail à Jean Marie, mais n'en trouvant point, j'écrivis sur le site de son parti.
 Je mis en signature "Originaire de Baud dans le Morbihan" il parle souvent de la Trinité qui se trouve proche de Baud.
Monsieur Le Pen est originaire de Guéméné, mais vu le produit fabriqué la-bas...!
Ce soir là au mois de Septembre 2009 à 19H11 c’est mon fils qui a répondu , il m’a passé le téléphone avec une tête qui a vu le loup.

 « C’est vous qui êtes originaire de Baud ?, demande Jean Marie le Pen ! »
Cela fait drôle, comme ça en direct sur le téléphone portable. Et il s’est mis a me parler de Lulu, « j’ai bien connu le patron de Van cleef, Louis Arpels » ???

 Alors d’abord je lui rappelle ce que nous avions trouvé,
La marraine du régiment, Lulu Arpels, coqueluche du tout-Paris et de la fine ...
Le Pen, député-parachutiste de choc et de baignoire, les bras chargés de ...

Mais l’ennui c’est qu’il parle, il parle, il ne s’arrête plus, sa mémoire est un peu défaillante, Il a connu Lulu en Algérie, mais il la connaissait déjà. Lulu c’est Lucienne.
Il a connu Louis Arpels aux Etats unis, pour lui c’était le patron de la maison (curieusement Alfred, Esther, Rachel, connait pas )
Jacques Arpels? il le trouvait très intelligent.
D’après lui, Lulu est la fille de Louis Arpels, elle avait un restaurant quand il l’a connue

ce n’est pas facile de suivre car il fait sans arrêt des retours en arrière, il mélange les époques et il rit du ventre  , comme si celui-ci (j’imagine) se soulevait a chaque fois qu'’il rit.
Il parait qu'elle était une infirmière, une patriote, une résistante , ….décorée…. elle aimait beaucoup les militaires. Elle était Algérie Française
Il m’a parlé d’Hassi Messaoud ou elle aurait suivi certains, dont lui…

Lulu d’après lui avait un appartement loué à l’année par son père pour elle au « Raphael »  Louis Arpels adorait porter des borsalinos.

Elle était en Algérie car elle était une amie de Madame Massu qui d’après lui et si j’ai bien suivi avait été marié à Henri Torres.
Une chose l’a fait beaucoup rire  , il me le dit ….......................
(mais il a vite ajouté , « il ne faut pas écrire ça »
JM Le Pen aimait beaucoup les ballets, comme Louis arpels « le mari de celle qui allait devenir ma femme était l’impresario du marquis de Cuevas »
 

Le reste était inintéressant, je lui demandais "pourriez vous me donner une adresse e-mail, celle que vous voulez, ou je puisse vous adresser celle de mon blog"  là,  il me proposa un numéro de  fax (que j’aurais du prendre) mais je lui dis que j'étais pour les e-mails, il a bafouillé sur« montretout80 wanadoo.fr » je lui expliquais qu'’il manquait l’arobase, il m’affirma que c’était cela.
Il m’a demandé mon fixe pour me rappeler demain pour me donner un e-mail : nous verrons!!

A la fin il m’a dit « qu'est elle devenue » je lui répondis "je n’en sais rien , je cherche" 
« Si vous trouvez, même si elle est morte, peut être en Suisse, faites le moi savoir, j’aimerais bien savoir. »

Il n’a pas pipé quand je lui ai dit qu'’ils étaient tous juifs. Mais il a pris la précaution de me demander ce que mes parents faisaient à Baud dans le Morbihan !
Alors je lui ai dit que mon grand père était pharmacien sur la place de Baud , devant l’église et nous sommes passés aux formules de politesse.
 
 Lulu avait du apprendre à aimer les militaires pendant la dernière guerre, en Angleterre, elle avait rejoint les "Marinettes" et les "Rochambelles"
A voir : historiquement  intéressant.

 Il y est dit que Lulu Arpels s'était engagé en Amérique, mais que finalement , elle n'avait pas rejoint ce corps d'infirmières d'élite, elle avait démissionné avant le départ.
Elle serait décorée de la médaille de la résistance française
Sur le site des Rochambelles, on y trouve son amie Suzanne Torrès dite Toto qui devint Madame Massu.
Les "Massu" l'appelaient aussi "Lucie" mais je laisse le mot de la fin à Jean Marie Le Pen qui d'après Edwy Plenel aurait dit de son égérie de l'époque, 
"Lulu Arpels , le Minou Drouet de la politique"

mardi 9 mars 2010

LES COULEURS DE L OR EN BIJOUTERIE JOAILLERIE





C'est avec le cuivre le premier des métaux utilisés par l homme de la préhistoire, on le trouve en paillettes, en pépites plus ou moins grosses en arborescences, ou dendrites en cristallisations lamellaires.

J'adore la cuisine, et nous pouvons comparer l'or natif au produit de base qui nous permettra de confectionner notre plat, puis nous allons ajouter d'autres ingrédients, (du cuivre, de l argent, du palladium ) un peu de sel et de poivre...pardon, nous pourrons mettre du zinc ou du fer en doses  raisonnables et nous obtiendrons un plat de joaillerie original. On parle d'or noir, mais ce n'est pas un alliage qui lui donne cette couleur, mais un traitement de surface, une couche très épaisse de rhodium. Si vous laissez l'objet longtemps dans le bain d'électrolyse contenant du Rhodium, vous obtiendrez un dépot noir. L'ennui c'est qu'il faut ramener votre bijou chez le Joaillier assez souvent.                                          
L'or jaune est en principe  constitué (pour du 750/1000°) de 75% d'or fin, 12,5% d'argent, 12,5% de cuivre .

L'Or rose:  75% d'or fin, 20% de cuivre et 5% d'argent.

L'or gris: 75% d'or fin 15% d'argent, 10% de cuivre. Le nickel est interdit  desormais dans la composition des bijoux pour divers problèmes d'allergies.

L'Or gris palladié: est obtenu avec 75% d'or fin et 25% de palladium ce qui lui confere une certaine ductibilité et ce métal est plus agréable à travailler, et surtout, à sertir.

Je ne trouve pas la différence entre l'or gris et l'or blanc si ce n'est que certains appellent l'Or blanc,  l'Or gris Rhodié!!

L'Or rouge : contient 75% d'or fin et 25% de cuivre rosette.

L'Or vert feuille morte:  75% d'Or fin et 25% d'argent ou 75% d'Or fin et 25% de zinc mais cela le rend cassant.

L'Or violet: 79% d'or et 21% d'aluminium préparé en four sous vide, pas facile à travailler.
L'Or Bleu:  Or et fer  avec un traitement thermique qui oxyde les molécules de fer à la surface du métal.
Autrefois l'or bleu se fabriquait en jetant sur de l or en fusion son quart de poids de fil de fer doux et en le retirant dès que l'alliage avait eu lieu, sinon si on le laissait trop longtemps , le fer était rejeté en scories.

Un traitement  amusant en laissant un objet en or quelques temps  dans l'eau régale à froid.

J'attends vos commentaires et vos recettes de cuisine personnelles et secrètes.
                                 



    

dimanche 7 mars 2010

OUTILS DU BIJOUTIER-JOAILLIER: DE P à T

-->
PAILLON :  Petit brin ou morceau de soudure découpé à la cisoire.
Ce sont ces petits morceaux de soudure qui vont être déposés à la jonction de deux parties a souder avec un pinceau a borax
Fleuve cher aux Nicois , il doit son nom aux paillettes d'or que son cours charriait  dans l'Antiquité

PALMER : Secteur à deux extrémités, l'une fixe, l'autre mobile, entre lesquelles est placé l'objet dont on doit mesurer avec précision l'épaisseur. La partie mobile est une vis graduée jusqu'au centième.

PAPIER ÉMERI :  Abrasif. Fabriqué à partir d’une roche composée de spinelle , de corindon,(le saphir est du corindon)de la magnétite et de l hématite.Comme je collectionne les bouteilles anciennes , au passage une expression qui concerne les hommes et les bouteilles anciennes « Bouché à l’émeri »
Une poudre mélangée à de l’eau et de l huile est déposée sur le bouchon et le goulot intérieur de la bouteille , l’ouvrier tournait le bouchon en verre jusqu'à ce que les deux parties soient entamées au point de ne plus rien laisser passer, c'est-à-dire complètement hermétique , je possède une bouteille  de parfum « Guerlain » bouchée a l émeri et signée « Baccarat »  d’une étanchéité parfaite.
Se disait aussi d’une personne qui ne comprenait rien.
Après la lime dure, la lime douce , le bijoutier joaillier se sert de papiers émeris de force différente pour fignoler la surface de son bijou et le préparer à être poli

PEAU D ÉTABLI : Pièce de cuir fixée à la place de l'ouvrier sous l'établi et reposant sur ses genoux pour recueillir pierres ou limailles et poussières de métal précieux.
Expression :faire sa peau  (nettoyer et trier les déchets de métaux précieux  qui sont tombés dans la peau)

PERCEUSE :  Moteur électrique suspendu actionnant, par flexible, un mandrin porte foret, porte-mèche ou porte-fraise, monté sur une pièce à main. Elle peut être  commandée à la main ou  au pied par rhéostat.
.
PERLOIR : Tige d'acier cylindrique à l'extrémité creusée en demi-sphère et régularisée par un fion pour perler, en demi-perles, des filets recoupés ou pour bouler des griffes.

PERRUQUE EN FIL DE FER : Galette en fils de fer entrecroisés sur laquelle sont soudés les métaux.
Voir :

PETIT TAS :  Morceau de fer plat et poli, ovale, carré ou rectangulaire, sur lequel on
peut planer et river.

PIED A COULISSE : Réglet gradué avec un coulisseau permettant de mesurer les
épaisseurs, mais aussi les intérieurs de corps de bague, etc.
Voir ci-contre, le plus petit est celui de mon père, le plus gros celui de mon beau père(armurier)

PIED DE BICHE :  Échoppe à section ovale.

PIERRE A DRESSER :  Abrasif de grains agglomérés qui par usure, sert à rendre planes les plaques de métal.

PIERRE A HUILE : Pierre du Levant ou d’Arkansas sur laquelle on affûte échoppes, forets, burins, ciseaux et grattoirs.

PIERRE DE TOUCHE : Morceau de jaspe noir très plat, dur et rugueux, sur lequel on
frotte une partie d'un objet pour en vérifier le titrage. Voir:

PINCE : Outil de fer composé de deux branches enchâssées
en croissant, aux deux tiers environ l'une dans l'autre et rivées pour permettre un mouvement d’ouverture et
de fermeture. Leur extrémité ventrue facilite la préhension. 
Il en existe pour tous  usages, leurs  formes sont diverses et variées: bec plat, demi-rond, rond long bec, bout rond, camuse, parallèle, coupante de diverses inclinaisons, à coulant, a étirer
ci contre pince parallèle
camuse, parallèle, coupante, de diverses inclinaisons, à coulant, à étirer.
Je regrette que les pinces actuelles soient plus destinées aux horlogers ou aux électroniciens, les manches sont trop fin, les mâchoires sont anguleuses et marquent le métal.
 A droite, pince étau à mâchoire parallèles, une merveille, mais impossible a trouver en France

PINCEAU A  BORAX : Pinceau pour enduire les pièces de borax.

PINCETTE :  Petite pince.
« il est à prendre avec des pincettes » expression qui veut dire de quelqu’un qu’il est sale, répugnant ou d’humeur exécrable et qu’il vaut mieux le prendre avec des pinces que de le toucher directement.

PISTOLET :  Chalumeau avec veilleuse où se conjuguent les conduits de gaz et d'air
(soufflé ou comprimé) ou d'oxygène.

PLANCHE :  Établi de plusieurs places groupant une équipe d'ouvriers.

PLANOIR :  Marteau à large panne tombant à plomb sur une table bien plate.

PLÂTRE A MODELER :  Sert à fixer des motifs entre eux afin de les souder.

POIGNÉE CIMENTÉE :  Manche en bois dont l'un des bouts est garni de ciment sur
lequel on fixe la pièce à sertir.

POINÇON : Le mâle de la matrice : il enfonce son décor dans le bloc d'acier qu'est la
matrice. Ainsi le poinçon de titrage ou le poinçon de responsabilité . jusque dans les années 1990  existait le poinçon de Maître, qui désignait celui qui avait fabriqué l’objet. Ou du moins le propriétaire de l entreprise qui avait  réalisé ce bijou. Pour des raisons non dites, certaines grandes entreprises ont commencé a faire fabriquer des bijoux non sertis en extrême orient et ces objets auraient dû être revêtus du poinçon d’importation. Ce qui à l’époque les rendaient repérables aux yeux du public attaché à une fabrication française, l’embrouille était de dire que ces montures étaient un apprêt terminé en France. Ce fut la fin d’une belle époque, le marketing a fait le reste.

POINÇON MATRICE : Original d'une médaille, d'une monnaie, qui sert à fabriquer le
moule. Voir une excellente démonstration sur la fabrication des médailles sur:
http://www.marie-or.fr/notremetier/fabrication.pdf

POINTE A FEU :  Pointe de fer ou d’acier droite ou anglée servant à déplacer sous la
flamme, pièces, paillons ou petits éléments de métal.

POINTE A TRACER :  Instrument à pointe fine et dure utilisé entaille-douce pour graver.

POINTEAU :  A main ou à frappe automatique, il sert à pointer des trous avant de les
percer.
Ci contre pointeau mécanique, une pression réglable sur une vis sans fin déclenche le pointeau qui vient frapper le métal .

PORTE ÉQUARRISSOIR :  Support avec mandrin en nez vissé serrant l'équarrissoir
porte équarrissoir

PORTE SCIE :  Voir Bocfil.

PRECELLES :  Voir Brucelles.

QUEUE DE RAT : Lime ronde et terminée en pointe.

RÉGLET :  Règle graduée très droite pour tirer des traits.

REPOUSSOIR :  «Espèce de ciselet servant à repousser par-dessous les reliefs qu'on avait enfoncés en les ciselant par-dessus.» Diderot.

RIFLOIR : Lime douce, détrempée, courbée à son extrémité et retrempée,
servant à adoucir des défauts en des coins difficilement accessibles.

ROULE GOUPILLE :  Voir Porte-équarrissoir.

ROULETTE A PERLER :  Petite molette sur le champ de laquelle on grave en creux des demi-sphères, à la manière d'un perloir, et qui, roulant sur un filet de serti, donne le serti perlé.

SABLEUSE :  Machine à projeter sable fin, billes de verre ou de plastique pour
décaper, dépolir ou graver des métaux précieux.

SCIE A REPERCER : Ensemble composé du bocfil et de sa lame, fil d’acier denté, en général de section rectangulaire.

TARAUD : Tige d'acier filetée au bout pointu et évidé sur les flancs pour laisser
passer les copeaux, servant à fileter les logements de vis ou d'écrous.

TAS :  Petite enclume à huit pans en carré dont la queue entre dans le billot pour
planer ou travailler de petits ouvrages.

TENAILLE :  Outil qui accroche, tient, pince et coupe. Il en existe de toutes formes et
grosseurs.

TIERS POINT :  Lime poinçon à section triangulaire.

TOUCHAU :  Morceau de métal servant à vérifier le titrage des métaux.


Je reprends l excellente définition de Wikipédia:
"L'essayeur strie légèrement la surface de la pierre avec l'objet soumis à l'essai et réitère l'opération avec les échantillonnages du touchau, de façon à laisser des traces de 2 à 3 millimètres de large sur 4 à 5 millimètres de long, appelées touches (tocchi). Sur toutes ces empreintes, il verse et étale, à la plume d’oie, la solution d'acide nitrique qui, dûment dosée, attaque tout ce qui n’est pas or. Il la laisse agir 7 à 8 secondes. En comparant, sur la pierre, des réactions qui varient selon le titre des échantillons utilisés, il ne reste plus qu'à évaluer la pureté de l'or contenu dans l'objet à tester. Si la trace demeure d’un jaune brillant, l’alliage est au bon titre; si la coloration passe au rouge-brun, si du métal disparaît en essuyant la pierre, l’alliage est en délicatesse avec l’aloi."

TOURET :  Tour à polir.

TOURNETTE : Outil composé d'un mandrin axé sur un cadre, pour tourner des
cannetilles ou fileter des longueurs de fil, par le jeu d'une manivelle et d’engrenages
très démultipliés.

TRACOIR :  Voir pointe à tracer.

TRÉPAN : Voir drille.

TRIBOULET :  Cône ou tronc de cône en corne, bois, fer ou acier pour former ou forger bagues, bracelets, anneaux ronds, carrés, ovales.  à gauche triboulet a bracelet, permettant  de forger et mettre en forme des bracelets, au centre un triboulet métrique un "bergeon" en mesure américaine et en mesure française, un doigt de 52 français  équivaut  a un doigt de 12 aux états unis. 
Un doigt de 52  équivaut à une circonférence de 5cm 20. voir mon article:

http://richardjeanjacques.blogspot.com/2008/02/connaissez-vous-le-triboulet.html
Vous connaitrez l histoire du triboulet, vous apprendrez aussi pourquoi vous chaussez du 39!!!!!


TRIQUOISE :  Pince coupante. Elle coupe sur le côté comme une pince, ou sur le
dessus comme une tenaille.

TRUSQUIN :  Pied à coulisse. Le prolongement du coulissant terminé en pointe permet de tracer à dimension des lignes parallèles au bord.

TUILE : Sorte de lingotière

Pour acheter de l outillage  maison Pouget Pellerin 15 rue de Montmorency Paris
http://www.pouget-pellerin.com